Et si le raciste Donald Sterling lisait un peu ?

Credit photo:http://www.brigadeantinegrophobie.com/wp-content/uploads/2013/02/brigade-anti-negrphobie-site-32.jpg

Si j’étais sûr que Donald Sterling lisait beaucoup et en plusieurs langues, je n’utiliserais pas « l’encre noire » pour écrire ce billet. Mais ayant déjà compris que sa fortune est en équilibre avec sa pitoyable ignorance, j’estime qu’il serait inapproprié de lui accorder plus d’attention dans ces réflexions. Processus qui d’ailleurs semble lui être étranger !

Je reconnais avec tristesse que certains éléments de l’espèce humaine ont le don rare de pouvoir enjamber d’un seul pas rétrograde tous les progrès des différentes civilisations. Leur vision en tunnel n’obéit qu’à la loi de la pesanteur. Ils ne s’autorisent aucune analyse rigoureuse et personnelle. C’est trop éprouvant. Ils se disent, avec raison, qu’on ne peut introduire dans un petit esprit de trop grands concepts comme l’égalité des races humaines.

S’étant habitués à seulement glisser à la surface des choses, leur jugement ne s’arrête qu’à la peau. Soit que l’autre est de la même nuance épidermique soit qu’il n’est rien du tout. Ce comportement bassement instinctif, ô combien dangereux, a déjà écrit, avec des lettres de sang, des pages d’histoire dont le plus sauvage des animaux serait peu fier. Les plus redoutables jungles n’ont pas encore expérimenté toute l’horreur que peuvent contenir ces deux mots : Génocide et Esclavage !

Je n’ai pas connu Auschwitz, je n’ai pas connu la traite des Noirs d’Afrique, mais j’entends encore l’effroyable cri silencieux des mères qui s’efforcent de protéger leurs enfants, l’appel à l’oxygène et à la nourriture des gazés et des rebelles jetés par-dessus bord. Si certains Noirs et d’autres minorités exploitées tiennent aujourd’hui une démarche altière, ce n’est point parce qu’ils ne sentent plus les ravages des coups de fouet du colon d’hier et d’aujourd’hui, s’ils ne réclament pas le fruit des corvées atrocement inhumaines de leurs ancêtres, ce n’est point parce qu’ils sont lâches, mais parce qu’ils sont mus par la noblesse du pardon qui est l’apanage des Grands. Il aurait été beaucoup plus facile de se laisser séduire par la violence dont ils ont été hier victimes.

Pour le bonheur de l’humanité et surtout pour sa sauvegarde, Jésus de Nazareth, Toussaint Louverture, Martin Luther King Jr, Mahatma Gandhi, Nelson Mandela pour ne citer que ceux-là ont tué les germes d’homicide plantés dans chaque acte d’injustice. Ils ont amené une bonne part de l’humanité à comprendre que seule la diversité est richesse, que l’individualité est illusoire, que la supériorité est ignorance, que la complémentarité est absolue, que violence est faiblesse et surtout que la vengeance ne reste jamais invengée.

Fort de ces considérations, quand j’entends des propos racistes, j’entends un appel au secours d’un individu inculte qui a le dégoût de lui-même, quand je perçois une attitude hautaine, je sens la détresse d’une âme en mal d’élévation, quand je vois des systèmes fabriquer l’injustice, je vois des instruments de guerre.

L’humanité a besoin d’évoluer et de revenir aux choses simples en libérant les âmes captives de l’égoïsme brutal. La richesse économique et l’abondance du cœur ne sont pas mutuellement exclusives. Puisse l’Etre suprême permettre à ceux prétendant posséder une supériorité liée à la couleur de la peau et aux cerveaux atrophiés de comprendre que tout ce qui est divisé aux pôles est uni au centre !

Dr Valéry MOISE

Lyvera7@yahoo.fr

13 Commentaires

  1. J’ai souvent la chaire de poule et les larmes aux yeux quand je te lis.
    J’espère pouvoir un jour te serrer la main mon cher Doc (Docteur), que je ne confond pas avec Papa Doc. Merci de faire suite.

  2. Mon cher Valery,
    Les mots me paraissent dérisoires pour exprimer ma très grande satisfaction pour ton article rédigé en réaction à l’acte digne de l’homme caverne qu’a commis Donald Sterling avec ses allégations racistes. Chapeau à toi mon cher ami !

    J’ose espérer que cette rencontre ne suit pas l’exemple de la fumée des cigarettes qui disparaissent dans le vent à tout jamais. Dans un pays où seul le contrôle social négatif est régulièrement appliqué, je me verrais malhonnêtes si je ne faisais sentir qu’au moins tu as eu de l’écoute. Bravo encore une fois!

    Si nos braves ancêtres étaient encore en vie certainement ils auraient dit : « nous pouvons descendre en paix dans la tombe nous avons un fils pour défendre notre race. »

    1. Mon cher Jeanty,
      Je suis très ému en lisant ton commentaire. Et je dois sincèrement t’avouer que ce n’est que partie remise! Je me rappelle encore et je me souviendrai toujours de ce matin, alors que j’étais en 4ème secondaire, tu étais passé au Collège nous motiver, nous inculquer l’idéal Collégien. Merci de m’avoir insufflé le gout de l’excellence!

      Au plaisir grand frère!

  3. « Ils ont amené une bonne part de l’humanité à comprendre que seule la diversité est richesse, que l’individualité est illusoire, que la supériorité est ignorance, que la complémentarité est absolue, que violence est faiblesse et surtout que la vengeance ne reste jamais invengée ». Ceci m’épargne tout besoin de commenter. Ça se passe de commentaires. Ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement. C’est le cas ici. Merci d’avoir su exprimer ces bonnes idées de cette si belle manière.

  4. Wow! C’est l’un des meilleurs textes que j’ai lus de toute ma vie.
    Franchement, Dr Moïse chapeau pour vous cher compatriote, on a besoin plus de gens comme vous au sein de notre société.

    Bonne continuation et sachez que l’avenir vous appartient !

  5. L’élégance de ton style n’a d’égal ici que la profondeur de ton texte. Bravissimo, Valéry ! Tes écrits gagnent incontestablement en maturité et en finesse. Puisses-tu commencer à savourer le plaisir de la renommée qui échoit tôt ou tard aux hommes talentueux qui se sont hissés au firmament à force de persévérance et en cultivant en leur for intérieur comme à l’extérieur le goût de l’excellence et un esprit délibérément positif. Puisses-tu comprendre qu’il s’agisse là à la fois d’un honneur et d’une lourde responsabilité de leadership. Continue sur cette lancée, mon ami, mon frère, car tu es indubitablement une voix que le monde a besoin d’entendre et une plume qu’il a envie de lire.

    1. « Puisses-tu comprendre qu’il s’agisse là à la fois d’un honneur et d’une lourde responsabilité de leadership ».
      Mon frère Karry, je ne sais que répondre face à ce commentaire trop bien reçu!Toutefois, je te promets que la phrase mise en exergue plus haut sera pendant longtemps l’objet de mes méditations.Merci. Infiniment Merci.

  6. Pourquoi voudrais-tu qu’il lise ? Les hommes de ce cru sont aveugles de naissance. Ils se tapissent d’instinct loin de la lumière, tâtonnant craintivement pour essayer de retrouver quelqu’un qui voudrait bien avec eux s’agripper aux aspérités puantes d’une illusion sordide d’où même la pire racaille s’efforce aujourd’hui de s’extirper. Je dis homme parce que, même pour marquer leur supériorité, je n’aurais la force de mêler les représentants du monde animal à de telles inepties…
    Qui sommes nous pour juger ? Quand je vois un homme sans esprit, je ne peux que louer le Seigneur de m’en avoir accordé un tant soi peu et lui demander de me garder encore plus près de Sa clarté afin que je n’aie jamais à errer dans de telles profondeurs. Si les personnes qui y habitent décident d’elles-mêmes de se tenir à l’écart et que le seul murmure qui me parviennent d’elles soient des « fuites » nauséabondes issues de réseaux publics, je ne peux moi-même que les en remercier tout en leur conseillant de ne pas trop ingurgiter des « substances » où elles pataugent…
    J’ai lu comme toujours ton texte avec grand intérêt et, comme plus d’un, j’ai savouré la maestria grandissante avec laquelle ton esprit a placé chaque mot, chaque réflexion à la place qui lui revenait. Bonne continuité !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *