Entre fleurs et larmes

Credit Photo: cabschau.centerblog.net

Perdue dans ses pensées, elle caressait avec une tendresse débordante son fils qui a de la fièvre. Elle attendait que je lui pose les questions devant me permettre de bien prendre soin de sa progéniture. Mais mieux que mon thermomètre qui évaluait la hausse de température de l’enfant, je prenais à travers ses yeux toute la mesure de sa déficience en amour. Elle en avait pourtant à revendre. Je l’ai vu. Pas un seul mouvement de ses doigts sur son enfant n’a été exécuté sans laisser une marque indélébile d’affection. Elle aime son fils. Mais aussi, à travers lui, son père.  Un père absent. Apparemment comme d’habitude. Et on ne serait pas loin de la vérité en pensant qu’il n’est souvent présent qu’à travers les douleurs qu’il cause à sa femme.

(suite…)

15 Commentaires

  1. Wow !!Je n’ai pas d’autre chose a te dire Valery , tes lignes sont profondes, grand merçi mon ami et Bon travail , good luck. &&&&&

  2. Tes textes se deroulent dans ma tete comme dans un film,ils sont tellement troublants tellement profonds qu’ils me transportent dans un long voyage de reflexions. Je n’en dirai pas plus .Tous mes compliments Valery…….

  3. Je ne comprend pas le commentaire sur les droits des handicapés, il me semble que le sens de la phrase voulait tout simplement dire que rien ne pourrait arrêter « l auteur ». LES LIMITATIONS PHYSIQUES GRAVES PEUVENT ETRE DES OBSTACLES á certaines actions.De nos jours on ne peut plus faire aucune comparaison …tout est une question de droits, toujours ce manque de confiance ou cette sensibilité , qui poussent certains groupes á se sentir
    « lésés »Merci encore de ce partage.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *