Quand la jeunesse donne de l’élan à l’espoir…

Crédit photo: Elan Haiti 2014

Ils étaient venus de partout. Ce matin du samedi 15 novembre était pour beaucoup un pas en dehors de la zone de confort, un bond dans l’inconnu et une aventure dont seul l’égrènement des heures allait permettre de définir. Leurs points communs étaient la jeunesse et la volonté d’engager des discussions autour de quatre thèmes : Education, Environnement, Entrepreneuriat et Coopération Internationale. Cet appel au rassemblement et à l’engagement était parti du groupe Echo-Haïti, une organisation de jeunes  à but non lucratif qui a osé défier l’utopie en lançant le projet Elan-Haïti. Un projet singulier dans sa démarche, son approche, sa vision et sa mise en œuvre. Elan-Haïti est d’abord cette capacité de reconnaitre le mérite des autres et de le mettre en valeur. Il est ensuite ce remède aux paroles et promesses oiseuses qui caractérisent notre temps. Il est un point d’intersection entre la volonté exprimée et l’action engagée. On me pardonnera de célébrer la victoire avant la fin de la guerre, mais, après tout ce que je viens de vivre du 15 au 18 novembre dans le cadre de ce symposium international, je suis en droit de vanter le fruit déjà  présent dans la fleur.

Crédit photo: Elan Haiti 2014

Crédit photo: Elan Haiti 2014 : Panel sur la Coopération Internationale

De tous les remparts contre le désespoir en Haïti, il n’y a qu’un seul qui tienne encore : La jeunesse. Cette jeunesse qui refuse la facilité, cette jeunesse sourde au découragement, cette jeunesse qui se renforce à chaque chute, cette jeunesse qui n’est pas majoritaire mais qui s’implique, se responsabilise. La fin du symposium a vu l’accouchement de 4 projets qui constituent le ciment qui empêchera la dispersion de cette énergie dont la jeunesse présente a fait preuve. C’est aussi l’occasion pour moi de remercier tous nos frères et sœurs étrangers qui ont bravé les interdits et la conspiration anti-haïtienne pour venir prendre part à cet évènement. Notre hospitalité leur est garantie à jamais. Dans le petit village qu’est devenu le monde, le bien-être, la paix, la prospérité, l’humanisme, l’entraide, la tolérance doivent devenir un leitmotiv commun. Que Dieu renforce la jeunesse et bénisse Ayiti !   Dr Valéry MOISE lyvera7@yahoo.fr

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *